abbotoir-reclaim

L’Irlande va mal, c’est moi qui vous le dis. La verte patrie avait en effet accouché en 2013 d’une flopée d’albums d’une qualité certaine comptant parmi les plus brutaux et les plus sombres de l’année avec Slidhr (signé chez Debemur Morti Productions, comme Blut Aus Nord), Malhtusian (excellents compagnons de labels des encore meilleurs Bölzer qu’on avait évoqué ici), et bien sûr Altar of Plagues (RIP). Malgré le split de ces derniers, la tendance n’a pas l’air de vouloir s’inverser cette année quand on tombe sur ce Reclaim des mystérieux Abbotoir, ovni ultra méchant, totalement dénué d’espoir, et plutôt original.

Cet EP constitue la troisième sortie de la formation en moins de deux ans et, histoire de simplifier mon boulot, se compose d’un unique titre approchant les trente minutes au sein desquelles on nage en plein doom nihiliste teinté de quelques fulgurances plus brutales.

Sur le papier on est donc en terre déjà foulée maintes et maintes fois. En pratique, on a cependant affaire à un maelström impénétrable, et donc forcément attractif. Les Irlandais jouent en effet des inconvénients, saleté et résonnances diverses et variées, d’un enregistrement qu’on imagine des plus lo-fi pour lui superposer un paquet de drones souvent très graves. Le petit mix opéré ici donne immédiatement cohérence et puissance à l’ensemble en plus de lui conférer un apport touchant par moment au psychédélisme voire à la transe. L’ajout de cris typiquement black gorgés de reverb et ralentis plusieurs fois fait alors presque too much, surtout sur le début de la pièce, même si de bonnes idées justifient par moment cette énième couche.

Ce qui est plutôt réjouissant à l’écoute de ce Reclaim, c’est que bien qu’il se construise de façon très lente en approchant les pires travers du funeral-doom, il joue ici de sa puissance et de ses influences diverses pour faire repartir la machine et conserver un certain intérêt. C’est d’ailleurs dans les phases les plus rapides lorgnant du côté du black voire du death que le groupe fait vraiment mouche, car conservant son impact massif tout en insufflant une énergie de révolte salvatrice. Vous rajoutez là dessus quelques coupures bien senties et le tour est salement joué.

On est loin de la copie parfaite c’est certain, mais il y a suffisamment de bonnes idées et d’originalité pour pardonner les petites errances et autres abus de clichés. Dans tous les cas, cet EP est le prologue d’un long format prévu pour le milieu de l’année, disque qu’on s’empressera d’écouter avec attention.

 

Artiste : Abbotoir
Release : Reclaim
Date de Sortie : 01/01/2014
Label : Autoproduction
Acheter cet album