Author Archive
Sweven - The Eternal Resonance

Sweven – The Eternal Resonance

En l’anodin an 2014, tout le petit monde du death metal bien informé vit la vierge dans le second album de Morbus Chron, Sweven. Un disque de death metal d’une richesse stupéfiante, progressif, un brin crasseux, excessivement bien composé et tout ça fait dans les règles : à la fois dans le respect dû aux...
Pearl Jam - Gigaton

Pearl Jam – Gigaton

FULL DISCLOSURE : Je suis ridiculement fan de Pearl Jam. Cette chronique est donc forcément biaisée, surtout pour le lecteur de moins de 30 ans qui ne tolérera à l’évidence aucun emballement pour une telle musique de papa. N’empêche, après quelques écoutes de ce nouveau Pearl Jam, on pose les écouteurs en se disant « EH BEN...
[Live Report] Hellfest 2019

[Live Report] Hellfest 2019

Hellfest, 12ème édition pour ce vieux couple Somath & Mattooh. Abordée avec une impatience intacte, cette édition a une fois de plus comblé toutes nos attentes musicales, gustatives et sociales. On a encore beaucoup sué, bu, pris notre pied, raconté des âneries, cherché l’ombre, hésité entre deux scènes, et repris ce burger superflu de 23h30....
Glassjaw - Material Control

Glassjaw – Material Control

Glassjaw, bordel ! On n’y croyait plus. Je ne sais pas si tu es assez vieux pour t’en souvenir, mais quand le groupe a débarqué avec son impressionnant premier album en 2000, produit par le pape néo-métal de l’époque en voie de diversification (Ross Robinson), un avenir radieux semblait promis à Glassjaw, fait de reconnaissance...
Primus - The Desaturating Seven

Primus – The Desaturating Seven

Primus n’a jamais vraiment disparu, mais ses apparitions se sont sérieusement espacées depuis 17 ans et la fin de sa première partie de carrière. A l’issue de la tournée Antipop en 2000, le groupe se mettait en pause puis ne se manifestait qu’épisodiquement (DVD, EP, tournées US) au cours des 00’s, jusqu’à la sortie de Green...
Big OK - Big OK

Big OK – Big OK

C’est la rentrée, et si on regarde la situation d’un peu trop près, on peut vite s’apercevoir qu’il y a un nombre non négligeable de raisons de faire la gueule. Autant alors embrasser ce spleen de début d’automne en s’abandonnant dans les bras d’un beau disque de folk-rock tourmenté. C’est là que nos chouchous palois...
Incendiary - Thousand Mile Stare

Incendiary – Thousand Mile Stare

Tu as prévu de mosher tout l’été ? Alors tu as frappé à la bonne porte. Avec son troisième -et meilleur- album, Incendiary se propose d’alimenter ton été en riffs, grooves et autres gimmicks NYHC 90’s de qualité supérieure, et ce pour la modique somme de ce que tu dépenses habituellement pour écouter un disque,...
Titanic - Every Summer I Drift

Titanic – Every Summer I Drift

Tu croyais qu’on allait partir en vacances sans te mettre dans les pattes quelques disques garantissant un été réussi de jouissance sans entraves ? C’est bien mal nous connaître. On commence par Titanic, qui a sorti ce printemps un disque solaire et recommandé pour la baignade chez l’incontournable label palois A Tant Rêver Du Roi. Bon,...
Hey Colossus - The Guillotine

Hey Colossus – The Guillotine

En plus d’être un des meilleurs groupes à guitares en activité, Hey Colossus est prolifique. Franchement, je plains ceux qui n’ont pas (encore) Hey Colossus dans leur vie. Moins de deux ans après leur second album de l’année 2015, revoilà déjà Hey Colossus avec un nouvel album. Et sans surprise, The Guillotine est surprenant puisqu’il poursuit dans...
[Live Report] Hellfest 2017

[Live Report] Hellfest 2017

La météo nous l’avait promis, on sentait bien que ce printemps 2017 ne déconnait pas du tout, eh bien voilà : on s’est littéralement cuit le cul au Hellfest 2017. Cette dixième édition pour vos reporters de l’extrême Somath + Mattooh aura clairement été la plus éprouvante physiquement, et pourtant il faut féliciter les organisateurs...
At The Drive-In - in•ter a•li•a

At The Drive-In – in•ter a•li•a

At The Drive-In, c’est surtout cette comète émo-hardcore qui a tout défoncé sur son passage pendant 6 mois, il y a bien longtemps. Et note que j’utilise le préfixe émo- en toute bienveillance, car dans les 90’s, donc avant que tout ne parte en couille et qu’enfin il disparaisse, le terme « émo » évoquait une musique...