fange-poisse

En deux jours ont traversé mes oreilles les nouvelles sorties de deux groupes séparés par l’âge et la notoriété. A ma gauche, l’album éponyme des vétérans d’Eyehategod, à ma droite, le premier EP du trio Fange. A ma gauche, une énième redite agréable mais anecdotique. A ma droite, une boule puante inattendue vraiment bien sentie.

Comme leurs darons d’Eyehategod, les rennais de Fange se complaisent à passer de la charge punk/hardcore au gros plan qui groove bien, pour en général déconstruire le tout et finir dans le chaos. En formation resserrée guitare/batterie/voix+noise, Fange est une version mauvais garçon des excellents suisses de Cortez, partageant avec eux le goût de l’énergie à tout prix, mais préférant à la propreté du hardcore l’âpreté du sludge. Les éléments sont connus mais l’alliance fait directement mouche, premièrement parce que les plans sont bien (raison simple mais efficace), et surtout car le choix judicieux de formats courts empêche le trio d’ennuyer et le force à la concision. Après tout, ils ont compris que 25 minutes bien branlées en forme de kaléidoscope de la violence marcheraient bien mieux que n’importe quel concept album pompeux sur une tribu massacrée par le colon blanc.

Côté son (ce qui intéresse principalement les amateurs du genre), Fange s’en sort là aussi très bien. C’est roots (bien sûr, et heureusement), mais suffisamment bien mixé pour être à la fois sale et imposant. Et ce ne sont pas les quelques interludes et breaks gorgés de larsens funéraires à la Electric Wizard période Dopethrone (influence que l’on retrouve également dans les voix avec un résultat là aussi au dessus de la mêlée), qui feront baisser l’intensité, ou en tout cas la qualité. Car aussi bien au niveau de la production que des compositions, on sent à chaque seconde de ce Poisse l’empreinte de mecs qui connaissent leur métier sur le bout des doigts et transforment leur passion en un sacré brûlot.

Si l’on chronique finalement très peu ce genre de truc chez SWQW, c’est avant tout car rien ne nous a vraiment excité ces derniers temps, la production actuelle oscillant entre redite surannée et œuvres agréables mais peu habitées. Les six titres de ce premier EP ont donc évité tous les écueils que l’on reproche habituellement pour nous mettre une belle fessée. On espère qu’il en sera de même pour vous.

Artiste : Fange
Release : Poisse
Date de Sortie : 14/04/2014
Label : Basement Apes Industries, Lost Pilgrims Records, Ulterior Records, Cold Dark Matter Records, Zugzwang Productions
Acheter cet album