francesca-lago-mirrors-against-the-sun

Il arrive de croiser, à la bonne heure, des artistes dont la musique pourrait être résumée à dix mille autres mais dont la voix, dans tous les sens du terme, arrive tout de même à porter et à toucher. C’est le cas de Francesca Lago et de son troisième album, Mirrors Against The Sun, charmant édifice pop prônant la simplicité et la beauté dans son plus simple appareil.

Francesca Lago est Suisse, et partage avec Barbara Lehnhoff de Peter Kernel (nos popeux Suisso-Canadiens préférés) plus qu’une grande chevelure blonde. On retrouve en effet des intonations communes chez les deux femmes, surtout quand le ton se fait (un peu) vindicatif et on est alors peu étonnés d’apprendre que le précédent album de Francesca est sorti sur On The Camper, le label tenu par les deux Peter Kernel. Au rayon des comparaisons, on pense aussi à Warpaint de par un joli travail sur les harmonies vocales, à Stereolab pour le côté fait maison et à Nina Nastasia dans la capacité à faire rentrer l’auditeur dans l’intimité de l’artiste.

Tu l’auras compris avec ces comparaisons, notre artiste du jour a plusieurs cordes à son arc, ce qui lui permet d’alterner entre belles balades dramatiques et lumineuses (The Desert, DNA), morceaux plus percutants (Modular C, Odd One Out) et rêveries nostalgiques (Horses, Breathe Through Life). Jamais loin de produire quelque chose de trop niais et sucré à notre goût, Francesca Lago s’en sort pourtant bien grâce à ses multiples visages. Elle est aussi bien aidée par des arrangements plutôt subtils qui savent laisser à la voix toute la place qu’elle nécessite tout en sachant souligner les dynamiques des morceaux, nombreuses et très bien amenées.

Il n’y a pas grand chose de plus à dire d’un disque qui ne demande qu’à être écouté et apprécié pour ce qu’il est : la marque d’une artiste douée qui sait transmettre ses émotions avec beaucoup de pudeur et une certaine grâce, se dotant alors d’une présence des plus réconfortantes pour son public. Son disque est alors très approprié quand le ciel est gris, que la route est longue, ou quand on a déçu l’amour. Peut être aussi quand ça va bien.

Artiste : Francesca Lago
Release : Mirrors Against The Sun
Date de Sortie : 15/01/2016
Label : Urtovox, T3 Records
Acheter cet album