Oui, j’étais aussi étonné, mais Guapo est toujours bien vivant malgré cinq années de silence radio plus ou moins total. Exit les grosses écuries Neurot et Ipecac, les anglais sont de retour avec un nouveau line-up chez la maison mère Cuneiform pour un cd-studio+dvd-live qui confirme une bonne fois pour toute le talent de ces anglais à construire un jazz-prog qui, bien que passéiste (jazz-prog on a dit), regorge d’alchimies anthologiques.

guapo_history

Braves gens, ne fuyez pas, nous voilà bien entrés dans le fabuleux territoire du prog, célébration perpétuelle des deux monuments indétronables que resteront Magma et King Crimson. Pour Guapo, ce sont surtout ces derniers qui apparaissent en filigrane de toute l’oeuvre du groupe, aussi bien de part les tonalités employées que par la froideur d’une musique qui ne viendra jamais chercher l’auditeur en vendant son âme à des sirènes plus accessibles : prog un jour, prog toujours.

Pour preuve, trois morceaux seulement ici, The Pilman Radiant et sa demi heure de (presque) constante montée sur base krautrock, un drone de 6 minutes, et Tremors from the future, pièce qui approche le quart d’heure et qui suinte là aussi un délicieux parfum krautrock à la Tangerine Dream. Décrire plus en détails les nombreuses schyzophrènies parcourant ce History of The Visitation n’a bien sûr aucun intérêt, sachez seulement qu’il y en a pour tous les gouts, de la grosse brume crepusculaire à la cavalcade à dos de dragons, jusqu’à la fête payenne la plus sordide ou le manoir hanté, tout est là et bien là.

Mais s’il y a quelque chose de particulièrement remarquable, en plus d’une technique instrumentale et d’un sens des arrangements et du mixage encore accrus, c’est la volonté du quatuor de proposer ici un enregistrement dont le son se rapproche (enfin) de celui du groupe en live. Car si Guapo a toujours été très froid et chirurgical en studio, sur scène le groupe joue incroyablement fort, bave beaucoup plus, et n’est pas avare envers son public.

Ce rapprochement vers le son live peut donc expliquer le fait d’avoir regroupé ce nouveau disque studio avec un dvd live. Sur les deux pièces jouées ici, une avec la guest star de luxe de l’époque Daniel O’Sullivan (Ulver, Sunn O)))) et le monumental Five Suns et sa partie de clavier belle à pleurer, Guapo y est comme à son habitude impérial, faisant preuve d’une intensité et d’une musicalité des plus rares pour proposer un fort beau et fidèle témoignage.

Pour son inséparable et rébarbatif côté prog, cet ensemble bourré de qualités reste réservée aux oreilles averties. Je ne doute cependant pas que les amateurs seront comblés de bonheur. Amis progueux, vous avez là de quoi tenir l’année bien au chaud dans un cocon en forme de maelstrom futuriste dense et incroyablement riche, Allelujah !

Artiste : Guapo
Release : History Of The Visitation
Date de Sortie : 29/01/2013
Label : Cuneiform Records
Acheter cet album