Une fois n’est pas coutume, c’est en Scandinavie que je t’emmène aujourd’hui, dans la jolie bourgade de Fusa, Norvège. Pendant que certains profitent du paysage, une poignée de groupes gravitant autour de la même bande de garçons aux cheveux longs sévit depuis 5-6 ans, que cela soit en mode plutôt Death Metal (Reptilian), ou plutôt Thrash  (Sepulcher). C’est également dans cette deuxième voie que boxe Inculter. On notera d’ailleurs un line-up un peu nouveau pour le groupe, avec l’arrivée en renfort du guitariste d’une autre chouette formation speed/thrash Norvégienne : Shakma.

 

 


Il ne te faudra que peu de temps pour classer ce second album Fatal Visions dans la case Old-School, et on ne pourra te donner tort. Si tu trouves que ça ne réinvente pas la poudre, non plus. Il m’étonnerait ceci dit que ça soit forcément le but, surtout que l’important réside ici dans la manière, et dans les détails. Niveau technique, par exemple, ça joue souvent super vite et bien, avec des poignets droits très solides et un riffing qui rappelle les Allemands d’Exumer et forcément du coup, un peu Exodus. On a vu pire comme comparaisons, surtout qu’Inculter partage également avec eux une remarquable efficacité. Autant te dire de suite que ces 8 titres pour 35 minutes coulent de source et défilent rapidement.


Par dessus ces cavalcades déjà satisfaisantes se greffe une athmosphère un peu plus sombre que les groupes déjà mentionnés. Moi ça me rappelle assez les deux premiers Entombed, que ça soit pour la sauvagerie de Clandestine ou l’ambiance de Left Hand Path. Tout ça se traduit par une voix plus grave et criée que sur du thrash classique, et surtout quelques ponts plus lents et des harmonies teintées Death Metal. Un mélange pas forcément révolutionnaire, mais des plus agréables à l’oreille quand il est bien fait.

 

 


En allant jeter un coup d’oreille sur le premier album d’Inculter, Persisting Devolution, on se rend vite compte du chemin  parcouru par le groupe au cours des quatre années séparant les deux sorties. Son identité est désormais bien affirmée, son discours plus varié, et sa capacité à enchaîner les riffs (Final Darkness) et les morceaux comme des morts de faim  fait plaisir à voir. On est pas au niveau des références citées dans cet article, et l’efficacité atomique d’un Powertrip n’est qu’effleurée ici. Mais si ton bon goût aime se faire plaisir avec un condensé bien torché des meilleures effluves du metal extrême 80’s-90’s, tu devrais passer quelques séances d’écoutes agréables auprès de ces jolies romances que sont Open The Tombs, Sheperd Of Evil ou encore Endtime Winds et son final épique à souhait.

 

 

Artiste : Inculter
Release : Fatal Visions
Date de Sortie : 12/04/2019
Label : Edged Circle Productions
Acheter cet album