monkey3-the-5th-sun

Cela peut paraître assez incongru, mais c’est par Monkey3 que j’ai découvert ce qu’on m’avait défini alors comme le stoner. C’était en 2006, dans un très chouette festival de la banlieue Lausannoise (le Pully For Noise), et j’étais venu y voir Puppetmastaz et Why?. Depuis, de cette recette, comme tout le monde j’en ai mangé par palettes, mais Monkey3 gardait pour moi une petite avance sentimentale sur la plupart de ses concurrents.

The 5th Sun poursuit le travail entreprit par le groupe depuis 10 ans pour marier jam rock enfumé entièrement instrumental à la Colour Haze/Glowsun/Earthless et claviers presque prog rappelant Porcupine Tree, pour donner une référence actuelle. Et par rapport à ses prédécesseurs, ce nouveau venu se voit doté d’une optique bien plus rentre-dedans, préférant souvent envoyer la sauce que travailler le repos du guerrier. Mais malheureusement, pour ne pas dire évidemment, le quatuor suisse tombe alors dans le panneau de l’épique à outrance où chaque musicien renchérit éperdument, dévoilant alors ses pires travers.

Mais au final le problème ici ne vient pas vraiment de la surenchère de riffs voulant tous impacter, mais plutôt du manque de narration. On passe donc des temps forts aux obligatoires accalmies sans vraiment voir le rapport, et ce ne sont pas les synthés démodés censés faire le liant qui rattraperont l’inévitable chute, et l’ennui mortel qui va avec. Dans le genre, l’introductif Icarus fait plutôt fort avec son alternance de séquences calmes insipides et de cavalcades que n’aurait pas renié Bon Jovi, mais c’est sûrement le final The Ship et sa montée sous arpeggiator qui aura eu raison de moi. Entre les deux, ce n’est pas beaucoup plus glorieux.

Plus que tout, c’est par excès de propreté et surtout en oubliant ces éléments essentiels que sont le groove et la dynamique et qui permettent à chaque mouvement de trouver sa place et de faire mouche que Monkey3 rate ici clairement son coup. On a alors juste l’impression que l’on nous force à tripper, ce qui n’est pas bien agréable, et puis quand ça veut pas, ça veut pas.

 

Artiste : Monkey3
Release : The 5th Sun
Date de Sortie : 25/10/2013
Label : Napalm Records, Spinning Goblin Productions
Acheter cet album