mxlx_palazzo-di-sole

MXLX est l’un des nombreux patronymes de Matt Williams que le grand public a pu découvrir aux côtés de Geoff Barrow (Portishead) dans le trio Beak>. Avec ce nom là, cet énergumène gallois ayant grandi à Bristol se permet plus ou moins tout, ayant lâché sur ses premiers CD-R des pistes de noise captivantes et jouissives pour ensuite s’adonner à la maîtrise du saz (luth turque) pour des pièces oscillant entre musique médiévale et black métal, le tout avec toujours beaucoup de talent.

Palazzo Di Sole nous propose encore une facette différente alors que pendant que j’écris ces lignes sort déjà un nouveau disque de Fairhorns, encore un projet solo, expérimentant un sludge lo-fi abrasif. Mais malgré la productivité de ce trentenaire intriguant, force est de constater que toutes les traces qu’il nous laisse méritent une plongée attentive.

Ici, seulement deux titres au programme pour une trentaine de minutes d’une musique s’appuyant sur des drones très graves, des larsens destructeurs mais jamais loin d’une harmonie somptueuse, et un chant qui suit les folies de notre homme, entre incantations chamaniques et vocalises médiévales. Le premier titre, All Eyes on Orion, est d’ailleurs une vraie démonstration, condensant tous les éléments mentionnés ci-dessus pour construire une longue montée que l’on n’aimerait jamais voir interrompue.

Le second titre, My Starship is Mad Efficient, est peut être un peu moins marquant, mais surtout car construit de façon plus désabusée, comme si MXLX cherchait une route qu’il savait déjà hors de portée, ou une fin qui ne représenterait qu’un éternel recommencement d’une souffrance ancrée. Heureusement, pour lui comme pour nous les drones finaux apportent un sentiment d’apaisement salvateur qui gratifie nos pérégrinations … jusqu’au retournement final, annihilant tout espoir de guérison.

Je ne saurais donc que vous conseiller de vous procurer les quelques copies produites par MXLX via son label maison Kindarad. A la vue de la productivité du gaillard, cela m’étonnerait qu’une réédition voie en effet le jour. Et pourtant, Palazzo Di Sole marque une nouvelle pierre angulaire des plus impressionnantes dans une discographie se construisant au fur et à mesure comme une référence du genre. A noter qu’MXLX est très souvent sur la route, et pour avoir vu Palazzo Di Sole en live il y a quelques jours, je ne saurais que vous conseiller le déplacement tant chacune de ses performances, en constante évolution, n’est rien de moins qu’une grande leçon de musique et d’inspiration.

Artiste : MXLX
Release : Palazzo Di Sole
Date de Sortie : 13/02/2014
Label : Kindarad
Acheter cet album