12Pendant que certains se branlent sur Metz…

pissed_honeys

… Les abrutis de Pissed Jeans daignent nous offrir enfin leur quatrième opus histoire d’assurer le quota qualité de l’année chez Sub Pop, et l’occasion pour les quatre pennsylvanien de tirer encore parti de leur parfait noise-rock à tendance punk-hardcore sale et débile comme il faut.

Au niveau chronologique, pas de retour en arrière par rapport à la relative évolution opérée par le groupe au fil des albums, la musique disséminée par les douze titres de ce Honeys se révélant encore plus compacte qu’auparavant, moins folle au niveau structure et bordel, mais tout aussi énergique et enragée. On retrouve donc tout ce qu’on aime dans ce genre de rock, c’est à dire de la sueur, une batterie qui tape (très) fort, un son qui rabote, des riffs vicelards, et du tube.

Mais un tube à la Pissed Jeans c’est un peu du tube par dessus là jambe, au sens que peu de gimmicks ou d’envolées émotives comme on peut trouver dans le post-hardcore sont mises en œuvre pour que la chanson te reste en tête. Non, ici c’est bien plus vicelard et fin, et ce sont les performances tout à fait exceptionnelles du chanteur Matt Korvette qui subjuguent les compos déjà bien racées et efficaces du groupe. Ce mec, à mi chemin entre Nick Cave pour les déblatérations possédées, Henry Rollins pour la rage, et Lux Interior pour la classe incarnée, excelle aussi bien pour te faire vibrer sur un discours monochorde que pour vomir ses glaires sur ta petite face moite. Et tout ça sur des textes qui valent plus que le coup d’œil. Ce type doit être un monstre en live, mais rien que sur disque il s’impose au fil des opus du groupe comme un frontman incomparable.

Grâce à tout cela, dans tous les registres abordés par ce Honeys, Pissed Jeans fait feu dans tous les sens, et mille fois mouche. Du très Mudhoney Health Plan au glauque et doom Chain Worker en passant par le tube parfait qu’est Cathouse pour le coup ultra garage-punk, ou encore le pernicieux Cafeteria Food que n’aurait pas renié les Brainbombs, chaque chanson touche sa cible dès la première écoute et se révèle au fur et à mesure complètement indispensable.

Du coup, si le grunge revient à la mode, et même, voire surtout, si c’est pas le cas, s’il y a bien un disque à ne pas louper en ce début d’année c’est bien celui là. Merde, c’est que ça fait sacrément du bien !

Artiste : Pissed Jeans
Release : Honeys
Date de Sortie : 12/02/2013
Label : Sub Pop!
Acheter cet album