rorcal_process

De façon bien appropriée, le début d’hiver 2014 s’est vu être accompagné de la sortie du premier témoignage de Rorcal (entité suisse fondamentale de la scène black/doom/expé Suisse ayant des liens de sang avec la jeune mais également excellente formation Vuyvr) post Világvége, ce mastodonte sorti l’année dernière que je ne suis toujours pas sûr d’avoir compris ni aimé. Un retour sous la forme de trois titres qui ouvrent un split conclu par les Portugais de Process Of Guilt, inconnu jusqu’ici à mon adresse.

Après avoir vu Rorcal franchir le pas de l’utilisation du black metal non plus seulement comme influence (certes pas loin d’être prépondérante) mais comme moyen d’expression, ce court fragment de leur talent propose de passer la surmultipliée et nous n’avions jamais vu ces gens biens sous tous rapports (ils sont Suisses) aller aussi vite en laissant si peu de place à la respiration, ce jusqu’à l’étouffement par K.O.. Le format court imposé par l’exercice du split permet ainsi au quintet de lâcher les chevaux sans avoir peur d’ennuyer pour un résultat très proche de la boule de rage pure, prêtresse d’un black moderne de par les sonorités employées (sacré réussite en terme de masse sonore) mais qui ne tombe jamais dans la marmite chiante et nombriliste genre Wolves in The Throne Room ou Regarde Les Hommes Tomber. Si l’overdose black de ces derniers temps m’avait poussé à rejeter le dernier long format des Suisses, autant dire que ce qui nous est ici craché en pleine poire apporte la preuve par 10 de ma grossière erreur. Tout le monde met du black dans sa sauce, mais Rorcal le fait mieux que les autres, point barre.

S’il pouvait alors sembler compliqué pour les Portugais de remplir la face B de ce vinyle déjà réussi, leur 12 ans d’expérience n’ont pas servi à rien et leur permettent de défendre un doom/sludge assez classique dans la forme mais très inspiré dans l’interprétation. Partageant avec Rorcal le goût des longs morceaux immersifs, le quartet présente ici Liar, pièce en trois mouvements démontrant l’étendue des capacités du groupe. Première remarque : leur chanteur gueule bien mieux que la moyenne, ce qui représente un sacré atout. Deuxième chose : l’intention suinte de chaque note et fixe d’entrée notre attention. Point final : aussi bien sur les passages sludge qu’au moment de célébrer Belzébuth ça joue très bien, et ce gros quart d’heure passe alors comme une lettre à la poste. Ces bons points nous rappellent clairement Verdun, et on trouve ici un moyen plus que correct de patienter avant la prochaine livraison des Montpelliérains.

Un petit disque à fort potentiel qualitatif, qui plus est très intelligent dans la mesure où il rapproche deux formations de par leur manière d’envisager leur art comme quelque chose de total qui ne doit faire redescendre la tension que quand la terre aura fini de brûler. Ici on aime bien l’engagement (musical mais pas que) jusqu’au boutiste et on ne peut qu’applaudir cette sortie ayant mise en œuvre un nombre assez incroyable de petits labels aux goûts pas dégueulasses.

 

Artiste : Rorcal / Process Of Guilt
Release : Split
Date de Sortie : 10/10/2014
Label : Lost Pilgrims Records, Bleak Rds, Chaosphere Rds, Cal Of Ror, Nooirax, GPS, Labyrinth, Wolves And Vibrancy
Acheter cet album