Tout aussi bien qu’il sait gérer l’intensité de sa musique tout au long d’un album ou d’un concert, Rotten Sound nous avait démontré en 2010 avec Napalm que le format EP pouvait également lui servir d’arme redoutable. Au programme cette fois, 8 minutes en 6 titres pour rester les rois du monde, alors vide la vaseline, respire un bon coup, et sors les fesses.

rotten-sound-species-at-war-large

Car oui, et que celui qui m’affirme le contraire brûle en enfer, Rotten Sound est depuis un bon paquet d’années, et encore plus depuis l’inarrêtable Cursed, détenteur de la formule parfaite en matière de grindcore à tendance death.

Histoire de dérouler sur une base solide, les finlandais nous ressortent donc leur bulldozer sonore caractéristique, à savoir un mixage parfait entre guitare et basse, à la fois à la pointe des techniques de production actuelles mais très organique et dynamique. Et bien que cela pouvait sembler difficile, il semblerait que le résultat soit encore plus réussi que sur le précédent album. Cette arme là enclenchée, améliorée, et combinée à la poigne vocale de fer toujours aussi implacable de Keijo Niinimaa, l’emprunte froide et clinique caractéristique du groupe ne peut se révéler qu’impressionnante.

Voulu et conçu comme une sorte d’épilogue un peu désespéré et donc plus radicale et directe à Cursed, le format EP apparaît de plus ici comme une parfaite visite médicale permettant de faire le point aussi bien sur l’aspect technique toujours parfait que sur la capacité d’accoucher de compos imparables. En effet, là où les nordiques n’ont peut être jamais blasté aussi vite, ils n’ont également que très rarement groové aussi bien que ça et jonglé avec autant de facilité entre grind et death. Il en ressort un ensemble d’une densité éprouvante où la démarcation entre les différentes pistes ne servira même pas à reprendre son souffle.

Du coup, pourquoi nuancer une chronique quand la démonstration musicale est aussi édifiante ? Peu de groupes peuvent s’enorgueillir de progresser au fil du temps, et ce sans répétition ni perte de puissance ou de radicalité. Rotten Sound fait à coup sûr parti de cette maigre catégorie et c’est donc avec fébrilité mais confiance qu’on attend la suite.

 

Artiste : Rotten Sound
Release : Species At War
Date de Sortie : 18/01/2013
Label : Relapse Records
Acheter cet album