shopping_whychoose

Cher lecteur, il est vrai que tu as plutôt l’habitude de voir dans ces pages rock des trucs influencés par les 90’s où les guitares suintent la distorsion et où la finesse est d’apparence laissée au vestiaire. Il est tout aussi vrai que l’étiquette « revival post-punk » est souvent l’occasion pour les labels et autres tourneurs de te faire avaler des trucs sans saveur, juste bankables grâce à leurs coupes de cheveux, ou à leurs orientations sexuelles. À ce jeu des petites cases à remplir pour être sur le haut de la vague, les trois Anglais de Shopping ne sont d’ailleurs pas loin d’obtenir les félicitations du jury. Mais ici on ne te la fait, et tu sais bien que si le deuxième album du trio se retrouve devant toi en cet instant présent, c’est qu’il dépasse le stade du leggins rose et de la banane décolorée. Car oui, chéri(e), derrière ce look effroyable se cachent les auteurs d’une collection de tubes assez imparable, true story.

La recette de la réussite est pourtant assez simple, et se résume à une section basse-batterie sautillante qui donne la réponse à des lignes de guitares dont la simplicité est presque conceptuelle. Là dessus, les trois protagonistes s’alternent au micro, avec des chants toujours proches de la fausseté, pour une petite conotation DIY qui donne du charme à des mélodies brinquebalantes. Dans l’encyclopédie du rock, cette alliance est bien entendu à ranger au rayon post-punk, et ne nos gaillards ne font d’ailleurs rien du tout pour faire tâche sur la photo de la famille.

Les routes empruntées par les 12 titres de ce Why Choose se faufilent en effet parmi les références du genre dans lesquelles le trio pioche allègrement, sans pour autant devenir fade, arrivant plutôt à trouver sa force et un second souffle dans l’héritage qu’il s’approprie. Et si les guitares clean rappellent parfois Television, c’est à Gang Of Four que l’on pense souvent, en particulier sur les passages les plus rythmés du disque. En contrepoint de ces moments assez sportifs, et c’est là que j’ai été touché, c’est une athmosphère assez mélancolique voire nostalgique qui se dégage de certains morceaux, comme sur les très efficaces et beaux Sinking Feeling et I Have Decided. Sur ces morceaux, on se rapproche des magiques Gun Outfit dans la manière avec laquelle une musique de prime abord assez frondeuse révèle au fil des écoutes de naîves et vulnérables facettes, l’alternance chant féminin / masculin amplifiant la comparaison entre les deux groupes. Pour conclure cet instant name dropping, et s’il ne fallait choisir qu’un groupe à qui comparer Shopping, je voterais sûrement pour Au Pairs, même si le côté engagé de ces derniers est aux abonnés absents, 2015 oblige.

En fin de compte, et sans être un puits intarissable à découvrir encore et encore, ce deuxième essai de Shopping est assez intelligent pour t’occuper un bon moment. Il te permettra à la fois de te la raconter en soirée en faisant danser tes potes sur un truc à côté duquel ils étaient passés, mais aussi de trouver un écho à ta tristesse citadine. Du rythme, de la naïveté et des larmes, on comprend pourquoi la musique héritée des années 80 marche si bien actuellement, mais pour une fois on ne s’en plaindra pas.

Artiste : Shopping
Release : Why Choose
Date de Sortie : 02/10/2015
Label : FatCat Records
Acheter cet album