Enfin ! Enfin, je découvre un nouveau disque des trois Normands de Sordide au moment de sa sortie, me permettant pour une fois d’en parler dans ces pages sans être trop anachronique. Et si c’est la première fois que ce nom croise tes yeux et tes oreilles, sache que les deux premières offrandes du groupe, parues respectivement en 2014 et 2016, auraient déjà mérité qu’on en chante grandement les louanges. Profitons du coup de ce Hier déjà mort tout chaud pour cela, surtout que ce dernier ne déroge pas à la charte de qualité fixée par le groupe depuis ses débuts.

 

 

Comme peut le suggérer les teintes de la pochette, nos Rouennais du jour jouent du black métal. Et comme le suggère un peu leur nom aussi, ils chantent en Français par dessus. Voilà pour la description factuelle, à laquelle on peut ajouter la mention d’une approche DIY hors des sentiers métal classiques, comme par exemple leurs partenaires de 7″ Satan dont je vous avais déjà parlé. On notera d’ailleurs que les deux groupes ont choisi Throatruiner Records pour leur sortie la plus récente, et que ce label est sûrement le label Français qui revient le plus régulièrement dans ces pages.

Le groupe évolue dans un format classique guitare-basse-batterie, avec l’originalité que la plupart des parties vocales sont assurées par le batteur (qui officie par ailleurs depuis quelques temps dans Monarch!). Celles-ci sont gueulées avec un bagout bien cryptique qui met tout de suite dans l’ambiance, et avec suffisamment de talent dans le placement pour qu’au fil des écoutes on s’y attache vraiment.

Au niveau musical, on retrouve plutôt les tempi enlevés du premier disque La France a peur que les choses plus mid-tempo de Fuir La Lumière. Ceci dit, par rapport au premier, la production et l’exécution sont beaucoup mieux maîtrisées, donnant au groupe plus que jamais une véritable force de frappe. Les premières mesures du premier véritable morceau du disque, La peur du noirsont là pour te le prouver, et te collent directement à ton siège. Et autant te dire que ce n’est pas la suite qui t’apportera un quelconque répit.

 

 

Car Sordide a beau avoir poli ses lames, elles n’en sont pas moins toujours autant aiguisées. En résulte un rendu global pour notre plus grand bonheur toujours aussi vivant. On pense assez souvent à Krallice (surtout dans les guitares, opérées par un désormais membre des notables doomsters d’Ataraxie), mais dans une version moins geek et plus directe. Le résultat est une espèce de quintessence de la vision parfaite d’un black metal qui n’oublie pas de coupler ses sombres ambiances avec des vrais riffs et des compositions abouties et dynamiques. Au bout du compte, aucun sentiment de lassitude ne s’installe au fil des morceaux, bien au contraire, puisque le voyage semble même beaucoup trop court. Et la touche repeat déjà bien émoussée.

Tu l’auras compris, Hier Déjà Mort est au moins aussi bon que ce que l’on pouvait espérer, si ce n’est mieux. En gardant son côté brut et vivant tout en peaufinant la maîtrise de son son, le groupe prouve qu’il voit définitivement juste à chaque fois, et qu’il mérite plus que jamais de pouvoir propager à volonté sa rage dans tous les recoins assez dignes. La bête est vivace, et on est pas prêts d’arrêter de la suivre de près.

 

 

Artiste : Sordide
Release : Hier Déjà Mort
Date de Sortie : 15/02/2019
Label : Throatruiner Records, WV Sorcerer Productions, La Harelle
Acheter cet album