21Révélés grâce à leur collaboration avec Mark Lanegan sur deux albums plus qu’honorables, Soulsavers s’adjoint ici les services de Sieur Gahan pour un résultat bien moins convaincant.

soulsavers_the_light_the_dead_see_cover

Bien sûr, on pouvait déjà sentir sur It’s Not How Far You fall et Broken une certaine tendance du duo fondateur pour le pathos et la berceuse nian-nian saupoudrée de belles pensées chrétiennes. Pourtant, ce tout mélangé au flegme et à la classe de Mark Lanegan passait crème, la voix sombre et rauque de l’ex-Screaming Trees contrebalançant parfaitement le sucre originel pour un juste milieu bien senti, voire touchant.

Sur ce The Light The Dead See, plus de Lanegan, mais la plus belle voix new-wave ever, en la personne de Dave Gahan (Depeche Mode). Sur le papier, c’était carrément emballant, Gahan ayant lui aussi ce talent de transformer plus ou moins tout en moment mémorable, et vu ce qu’il a réussi à faire de certaines folies crypto-gay de Martin Gore, le défi semblait à sa portée. Mais comme Montpellier en Ligue des Champions, l’espoir sera de courte durée.

Après une intro larmoyante, la première chanson fixera le cadre général de l’album, et toute personne de bon goût saura alors que sur la voie prêchée par ces mormons là, ils y resteront seuls. Là où la rencontre aurait pu trouver des ramifications intéressantes, les trois têtes pensantes de ce disque ont préféré allier leurs forces pour prendre le pire de leurs aspirations. Résultat, Soulsavers compose, comme d’habitude me direz-vous, des balades épico-larmoyantes, et Gahan, avec la foi d’un apôtre, préfère foncer droit dans la brèche déjà entrouverte et en rajouter encore et encore, accouchant de 12 titres dont on aimerait en déceler les charmes, mais où l’on abandonnera assez vite. Car même après plusieurs écoutes mon penchant coupable pour le romantisme à l’eau de rose avait envie d’y croire, Gahan ayant toujours une superbe voix et l’envie commune ne pouvant être remis en cause, mais rien à y faire, que l’instrumentation se la joue folk-gospel ou qu’on sorte les orgues un peu rock et une batterie plus présente, aucune émotion ne transperce les morceaux.

Au final, ce qui ressort de ce disque, en plus de l’ennui, c’est l ‘impasse à laquelle se sont confrontée Gahan et Soulsavers, accouchant d’un océan de platitude alors que le plan était de réchauffer le cœur de nos pauvres âmes en peine. Dommage.

Artiste : Soulsavers
Release : The Light The Dead See
Date de Sortie : 18/05/2012
Label : V2, Cooperative Music
Acheter cet album