Posts tagged "Doom"
Acid King - Middle of Nowhere, Center of Everywhere

Acid King – Middle of Nowhere, Center of Everywhere

Outre que le groupe de l’ex-meuf du batteur des Melvins, Acid King est depuis quelques années le groupe qui tous les deux ans te fait passer un des plus beaux moments de repos du Hellfest, allongé dans l’herbe, les yeux fermés ou à peine entrouverts pour mater les belles paires de fesses (mâles ou femelles,...
Boar - Veneficae

Boar – Veneficae

Mine de rien, la Finlande possède actuellement une des scènes underground les plus excitantes, scène composée de groupes réussissant souvent à s’approprier des styles musicaux éculés pour les emmener un peu plus loin, témoignant d’une ouverture d’esprit supérieure à la moyenne. On peut citer comme exemple les noise-rockeux de Baxter Stockman, les métalleux d’Oranssi Pazuzu...
Rorcal / Process Of Guilt - Split

Rorcal / Process Of Guilt – Split

De façon bien appropriée, le début d’hiver 2014 s’est vu être accompagné de la sortie du premier témoignage de Rorcal (entité suisse fondamentale de la scène black/doom/expé Suisse ayant des liens de sang avec la jeune mais également excellente formation Vuyvr) post Világvége, ce mastodonte sorti l’année dernière que je ne suis toujours pas sûr...
Yob - Clearing The Path To Ascend

Yob – Clearing The Path To Ascend

Il y a des choses dans ce bas monde que je ne comprendrai jamais, et le cas Yob en fait parti. S’il était plutôt commun avant Atma de placer le trio emmené par Mike Scheidt comme une des fondations de la musique pachydermique, ce septième disque était au final passé assez innaperçu, car jugé trop...
Bongripper - Miserable

Bongripper – Miserable

Avec ce nom à première (mais aussi à seconde voire troisième) vue bien débile ne laissant présager que d’une énième bande de doomsters ayant trouvé en la musique un moyen d’avoir de la drogue gratuite (ce qu’ils sont sûrement), je n’avais jamais pris le temps de considérer le cas Bongripper jusqu’à peu et ma découverte...
Fange - Poisse

Fange – Poisse

En deux jours ont traversé mes oreilles les nouvelles sorties de deux groupes séparés par l’âge et la notoriété. A ma gauche, l’album éponyme des vétérans d’Eyehategod, à ma droite, le premier EP du trio Fange. A ma gauche, une énième redite agréable mais anecdotique. A ma droite, une boule puante inattendue vraiment bien sentie....
Indian - From All Purity

Indian – From All Purity

Voilà bien un disque qui risque de me tirailler un bon moment avant que je ne puisse apporter un jugement définitif, au point de sûrement me lasser avant que cela n’arrive. C’est que ce cinquième album des américains d’Indian, From All Purity, ne révolutionne fondamentalement rien, mais maintient un intérêt certain tant il fusionne de...
Abbotoir - Reclaim

Abbotoir – Reclaim

L’Irlande va mal, c’est moi qui vous le dis. La verte patrie avait en effet accouché en 2013 d’une flopée d’albums d’une qualité certaine comptant parmi les plus brutaux et les plus sombres de l’année avec Slidhr (signé chez Debemur Morti Productions, comme Blut Aus Nord), Malhtusian (excellents compagnons de labels des encore meilleurs Bölzer...
Year Of No Light - Tocsin

Year Of No Light – Tocsin

Reprenons les choses là où elles s’étaient arrêtées. Year Of No Light, avec la noirceur insondable et virulente d’Ausserwelt et le cauchemar magnifique de Vampyr, a désormais acquis l’expérience nécessaire pour, si ce n’est révolutionner, transcender le post core en lui redonnant sa puissance d’évocation depuis longtemps perdue. Du coup, les Bordelais étaient attendus au...
Gnaw - Horrible Chamber

Gnaw – Horrible Chamber

Voilà plus de 25 ans qu’Alan Dubin crache sa haine et son désespoir dans nos oreilles. Tout a commencé avec OLD, duo qu’il formait avec James Plotkin et qui s’est transformé en Khanate avec l’arrivée de Stephen O’Malley (Sunn O))), Burning Witch, … ) et de Tim Wyskida ( Blind Idiot God ). En 2006,...
Year Of No Light - Vampyr

Year Of No Light – Vampyr

La possibilité à la sortie de Nord, que Year Of No Light puisse devenir autre chose qu’un groupe de post-core/screamo lambda de plus, ne m’avait en effet pas effleuré une seconde. Et en y retournant de temps à autres, je ne trouve toujours pas d’éléments qui auraient pu présager des paysages insondables et passionnants qui...
";