Posts tagged "Grindcore"
Dying Fetus - Wrong One To Fuck With

Dying Fetus – Wrong One To Fuck With

Voilà maintenant plus de vingt ans que Dying Fetus fait trembler la nuque des amateurs de violence jubilatoire et intelligente. Et après avoir notablement influé sur les codes du genre dans la deuxième partie des années 90 (la glorieuse période où Kevin Talley se tenait derrière les futs et où le groupe enfanta des imparables...
SATAN - Un Deuil Indien

SATAN – Un Deuil Indien

Okay, à première vue (une sortie chez Throatruiner Records, des jeux de mots dans les titres, des photos de presse bien darkos), tu pourrais voir en SATAN une bande d’arrivistes arty qui sont là parce que la violence en mode black metal ça fait stylé en 2017. Pour une fois, tu te trompes de cible, tant les quatre...
Cult Leader - Lightless Walk

Cult Leader – Lightless Walk

Le 21 octobre 2012 (putain 3 ans !) sortait ma première chronique sur SWQW, plus ou moins en même temps que le lancement de ton site préféré. Elle concernait le troisième album de Gaza, No Absolutes In Human Suffering, et le couvrait à juste titre d’éloges. On apprenait quelques temps après la séparation entre les...
Art Of Burning Water – Living Is For Giving, Dying Is For Getting

Art Of Burning Water – Living Is For Giving, Dying Is For Getting

« Art Of Burning Water refuse to die despite being one of the most frowned upon bunch of noise making twats of the past 10 years. There is no machine behind this band and the UK ‘underground’ rock circle jerk has never approved them or championed them and they do not have friends in high...
Blockheads - This World Is Dead

Blockheads – This World Is Dead

2013 commence fort. Après le tank Rotten Sound, voilà le tour de nos plus fiers représentants français d’y aller de leurs petite branlée, Blockheads a beau avoir 20 ans dans les pattes, ce n’est pas encore cette fois qu’ils se feront marcher sur les pieds. Pourtant j’ai hésité à la faire cette chronique. J’ai beau...
Rotten Sound - Species At War

Rotten Sound – Species At War

Tout aussi bien qu’il sait gérer l’intensité de sa musique tout au long d’un album ou d’un concert, Rotten Sound nous avait démontré en 2010 avec Napalm que le format EP pouvait également lui servir d’arme redoutable. Au programme cette fois, 8 minutes en 6 titres pour rester les rois du monde, alors vide la...
";