« En raison d’un incident voyageur, le trafic est ralenti sur l’ensemble de la ligne » – RATP, ligne 13

uxo_-_uxo

Steve Austin et Chris Spencer, guitaristes-hurleurs de profession, mènent tous deux leurs projets principaux depuis plus de 20 ans : respectivement, les formations noisecore Today is the Day et Unsane. Deux groupes aisément qualifiables de cultes, et qui partagent des trajectoires assez voisines : des nuques brisées par rangées de 100 dans les 90’s, puis une seconde partie de vie plus discrète à l’ère d’Internet bien que toujours aussi féconde en bons disques. Mais aussi deux groupes dont les origines (Nashville pour Today is the Day, Brooklyn pour Unsane) et le fonctionnement (TITD est en fait le projet du seul Austin qui change de musiciens comme de chemises, tandis qu’Unsane évolue autour de l’inamovible duo Chris Spencer / Dave Curran et n’aura finalement essoré que deux batteurs en près de 30 ans) sont fondamentalement distincts.

Unsane et Today Is The Day bénéficient par ailleurs tous deux de street crédibilités impeccables, donc 1) tout le monde les aime, 2) ils ne rameutent plus qu’une poignée de trentenaires à leurs rares passages en France, 3) ils seront chaleureusement pleurés à leur mort. C’est à dire que s’ils s’étaient séparés en 2005 pour se reformer 10 ans plus tard, ils seraient en tête d’affiche de festivals spécialisés et le sujet de longues rétrospectives sur Pitchfork ; au lieu de ça, tous ces traîne-savates de l’underground ont préféré s’entêter sur leur projet principal, tout en se ménageant de larges pauses destinées à créer ou réactiver des projets parallèles largement déficitaires.

Tu l’auras compris : ces pauvres hères n’ont aucun sens stratégique et des plan de carrière désastreux, et sont donc fondamentalement inadaptés à une époque où Kanye West n’est pas sous les verrous et où circulent librement des prestations communes de Booba et Christine & The Queens.

En 2016 en tout cas, les sorties des deux bonhommes s’espacent plus en plus mais nous, on est toujours aussi content de les retrouver. Alors on était plutôt jouasse d’apprendre que sur la lancée du dernier Today Is The Day (Animal Mother, paru en 2014 et fort recommandable) et en attendant le prochain Unsane, les deux gaziers avaient trouvé le temps de concrétiser la sortie d’un disque de leur nouveau projet commun, UXO. L’annonce de cette collaboration entre les deux quinquagénaires n’a rien de surprenant, mais on peut aussi penser que leurs vocabulaires sont trop similaires pour que leur combinaison ne génère quelque étincelle, ou, pour commencer, un résultat aussi crucial que n’importe quel disque d’Unsane ou TITD.

Les sept titres qui nous occupent confirment pourtant le bienfondé de leur initiative. L’ensemble est bien trop court, mais la qualité est l’inspiration sont là. Tout de même, le résultat sonne plus comme Unsane feat. Steve Austin que comme le noise-métal imprévisible et pété du casque de Today Is The Day (on imagine que Spencer tient fermement la six cordes), alors ça ne manquera pas de ronchonner ça et là sur l’immobilisme des uns, l’effacement des autres, ou je ne sais quelle connerie.

On retrouve en tout cas l’hystérie hargneuse de Steve Austin sur le rouleau compresseur User, et chaque titre racle suffisamment bien dans les coins, façon noise-sludge urbain / sensation « vieux chaussons douillets », qu’il serait extrêmement mal venu de chipoter sur la marchandise, voire de trier dans son assiette. UXO s’enfile d’une traite, et accompagnera idéalement un de ces déplacements hivernaux de banlieue à banlieue où fatigue, déprime, surpeuplement et lenteur de la rame se combinent en de spectaculaires envies d’enfoncer des yeux au fond de leurs orbites avec le pouce, ou de diviser d’un coup sec des tibias en 3 pièces sur les singularités géométriques du génie civil.

Comme n’importe quel disque de Unsane finalement, UXO sera pour quelques semaines au moins la bande-son de ta haine ordinaire. Alors ne laisse pas tes mains là, tu risques de te faire pincer très fort!