cold-dark-matter-records-prima-giedi

L’année dernière, nous avions découvert ensemble le label français Cold Dark Matter, tenu par un activiste de longue date de la scène metal déviante (on est plus du côté du post-core que du war metal donc) parisienne, à l’occasion de la sortie de l’excellent premier album de Fange, et seconde sortie du label. Là encore, sur la compilation qui nous occuppe aujourd’hui, le label s’occuppe pour nous de dénicher un ensemble de formations qui se détachent clairement de la masse gigantesque de groupes actuellement en activité, masse assez déprimante car adepte du consensus mou et de la redite. Et si actuellement on voit pulluler dans les médias qui occupent ton ennui au boulot de nombreux articles vantant les mérites d’une scène française qui se porte mieux que l’on pourrait le croire, ce qui n’est foncièrement pas faux, les groupes ici présents ne font pas parti des petits copinages aboutissant à ces articles (à part Jessica 93, mais ça, pas touche, il fait encore ici merveille sur un (presque) inédit). En d’autres termes, c’est du tout neuf (on n’a pas dit jeune, on est sur de la musique de vieux quand même là) tout beau, uniquement pour vous ma ptite dame.

Prima Giedi est un double disque qui puise ses influences dans les années 90, à l’époque où le métal est en pleine expansion et s’autorise tout et (parfois) n’importe quoi. Il en tire un mélange de saveurs industrielles, d’ambiances cosmiques paranoïaques, et d’expérimentations traumatisantes. Si chaque groupe possède sa propre identité, l’ensemble profite de ses douze titres (dont la durée varie entre 4:30 et 28 minutes) pour trouver sa propre voie, autonome, et défend par ce biais des valeurs (musicales bien sûr, mais aussi une certaine vision de l’engagement sans compromis) auxquelles il croit dur comme fer. Car l’héritage des influences ici conviées à la fête est lourd à porter (surtout à cause de la banalisation opérée au cours des années 2000), mais la matière traitée reste intéressante quand on fait, comme c’est ici le cas, la musique que l’on fait pour ce qu’elle est, et non pour ce qu’elle peut rapporter.

Paragraphe « lâcher de noms ». Et sinon ça ressemble à quoi tout cela ? Si l’ensemble est destiné aux amateurs de plongées version abysses de distortions, chaque morceau est l’occasion de dévier un petit peu de la ligne droite pour découvrir de nouvelles facettes de la matière noire. Les amateurs de black moderne trouveront facilement leurs repères sur les titres d’Abjvration, V.I.O.L, Reverence, quand les magnats du post-core se délecteront d’ In The Final Analysis, Bitcho, ou encore Haxo, ces derniers me rappelant les plus connus Year Of No Light avec beaucoup de finesse et de talent. En parlant des bordelais, à noter que leurs potes de Bagarre Générale font également une incursion très réussie, trombone en avant. À titre plus personnel, j’ai un peu pleuré comme un gosse à Noël devant le titre live de Kill The Thrill (les Young Gods made in France, discographie impeccable, fonce tête baissée), version magistrale d’un de leurs meilleurs morceaux. Le tout peut sembler bourrin vu d’ici, mais ce serait sans compter sur les quelques artistes qui ont préféré travailler leur drone que leur double pédale, Hendiadys et Treha Sektori pour ne citer qu’eux, et qui servent de véritable ciment à toute la compilation en apportant une dynamique assez large pour captiver l’auditeur sur le long terme.

Si à la première écoute la qualité intrinsèque de chaque morceau saute au visage, plusieurs passages sont nécessaires pour apprécier l’oeuvre globale et ne plus avoir la frustrante impression de passer d’un bon groupe à un autre au sein d’un sympathique patchwork. Au final, le résultat est pourtant bien à la hauteur de l’ambition du label de prendre chaque spécifité de ces acteurs de l’ombre pour créer un univers chaotique et ennivrant. Et si tu avais toi aussi en tête de te lancer dans l’expérience de la création de label, voilà douze groupes méconnus qui ont toutes les qualités requises pour s’imposer sur du long format : à vos boites mails !

Artiste : Various Artists
Release : Prima Giedi
Date de Sortie : 29/12/2014
Label : Cold Dark Matter Records
Acheter cet album